Flèche Velocio 2019 – Team cyclosportissimo

En ligne de mire P-B-P 2019,
les brevets rythment la préparation, avec déjà dans la musette le brevet 200km et 300km.

Bref je découvre avec grand plaisir le monde de l’ultra en vélo (je viens de la course à pied 😉 ), depuis l’an passé déjà je fais de belle rencontre et découvre des épreuves toujours différentes.

Le mois d’avril est un gros mois au niveau de ma préparation que je me suis concoctée. Patrick me propose entre deux brevets de participer à la Flèche Vélocio dans une équipe de la team cyclosportissimo et dans son équipe !
Difficile de refuser, malgré une appréhension car je connais Patrick et ses acolytes du team, généralement ça ne rigole pas trop enfin si avant et après mais pendant sa roule 😀

Allons y on verra bien, le principe, en fait je n’ai pas vraiment tout saisi, à priori tous les ans à Pâques il y a un rassemblement … de gilets jaunes enfin non de vélocypédistes avec des gilets jaunes sur un point en France.
Ensuite vous partez d’un autre point et en 24h vous devez avoir fait minimum 360km avant d’arriver au lieu de rassemblement, c’est en équipe de 3 minimums souvent 4 et parfois 5, le reste m’a un peu échappé …
Je laisserai Patrick et les spécialistes préciser.
Notre sera composé de Patrick, Geoffrey, Thierry et moi, les pedigree de chacun laissent rêveurs ! Notre parcours, on part de Sisteron on va sur la côte et on rentre, comme j’ai dit à Patrick tant que l’on peut prendre une tropézienne à Ste Maxime ça me va (j’en reparlerai…).

Ce sera pour moi le 1er RDV avec l’association cyclosportissimo créée et présidée par Patrick.

Nous logeons au camping à Salignac à côté de Sisteron, deux équipes réalisent une boucle avec un départ légèrement décalé de l’arrivée histoire de respecter les règles !
On se retouve à huit vendredi soir pour une pasta party bien sympa dans un bungalow. Auparavant tout le monde c’est occupé de sa monture (sacoche, mécanique, ravito, vêtement, …).

On se couche assez tôt enfin avec Geoffrey on se couche tôt, on discute 10′ et dodo.

Départ prévu 8h, 8h01 on part du camping 😉

Patrick nous a concocté une jolie boucle, nous partons pour 24h de vélo et un peu plus de 500km avec un joli dénivelé 😀
Le groupe se met en route en dehors de Patrick je ne connais pas mes compères de jeu !
J’adore ces moments ou chacun trouve sa place, le groupe fonctionne bien les premières bosses arrivent vite, le vent est là plutôt défavorable si si Patrick on te confirme 😀

Nous allons descendre tranquillement vers la côte en passant par des routes et des paysages très agréable.

Premier pointage/contrôle à St André les Alpes dans une station service on se ravitaille et on enlève une épaisseur de vêtement.
Direction Canjuers 😉 et le second contrôle à Comps sur Artuby petit KF au soleil tt va bien.

On se laisse descendre vers Draguignan et on passe pas loin de Bargemon (une pensée pour Stéphane D’Hondt qui nous m’a fait découvrir ces routes lors de stages velo-live.com).

Ste Maxime 200km de fait après un passage sur la route de Roquebrune pas vraiment agréable avec les automobilistes trop peu conciliant avec nos 2 roues, au final on aura 10km de route à fort passage encore une fois merci à Patrick d’avoir tracé un très beau parcours.
Je l’avais annoncé donc je prends mon millefeuille tropézien ! un perrier et on repart, nous sommes largement dans les temps, bord de côte beaucoup de vent heureusement plutôt très favorable.
On attaque la montée vers le col du taillude une montée assez longue où je vais sentir un coup de moins bien ! Descente sur Collobrières, arrêt remplissage de bidons dans ce sympathique village. Le groupe roule bien, un gros relais de Thierry tout le monde passe suivant les capacités du moment et suivant le profil.
Nous remontons à nouveau et je prends un coup derrière les oreilles, hypo bravo l’artiste le millefeuille a fait son effet (Oui Jean-François ça ne servait à rien et au contraire c’est contre productif sur des efforts comme celui là). Bref je connais l’histoire en haut je mange et je laisse passer l’orage.
Contrôle du soir, pizza merci au pizzaiolo femme de nous avoir fait passer avant tous ses clients, un tout petit peu de coca, on s’équipe pour la nuit. J’en profite pour vous parler de mon équipement, cette Flèche me permet de tester le nouveau cuissard OZIO spécial brevet et les jambières OZIO, je conseille vivement. Mes grosses cuisses sont parfaitement tenues et les frottements limités, la peau est parfaite. En haut sous couche SIX2 au top, une veste intermédiaire pour la nuit un veste classique et manchettes (je ne suis pas frileux).

La nuit, soyons honnête j’appréhende toujours un peu, pourquoi ben parce que la nuit moi je dors 😀 je suis un « gros » dormeur. De plus sur le vélo il y a la problématique de l’éclairage, en étant plusieurs c’est plus confortable, lors du dernier brevet ma lampe n’avait pas vraiment tenu, j’ai donc monté une seconde lampe (merci Jérôme).
C’est parti pour la nuit et le plat, très peu de relief pendant des kilomètres et des kilomètres, et là Patrick nous emmène et sans vraiment sans rendre compte il met de plus en plus de rythme je sens que Geoffrey et Thierry n’en veulent pas plus ! On demande à Patrick de lever le pied.
Geoffrey et moi essayons bien de prendre quelques relais mais Patrick a décidé de nous faire la nuit devant 😀 et souvent il s’échappe ! on en rigole 😉 En revanche on ne trouve pas d’eau dans les différents villages traversés et Patrick fait plusieurs dizaines de kilomètres sans eau … Je finis moi aussi par être à sec.


Ouf à Mane juste avant Forcalquier nous trouvons une fontaine avec de l’eau potable. on fait le plein et on souffle un peu. Depuis quelques kilomètres le terrain est plus vallonné Thierry à l’air de souffrir un peu dans les bosses. Pas grave j’essaie de rester au plus près en espérant que ça l’aide un peu.

Nous entendons et croisons même des animaux, parfois c’est un peu flippant lorsque l’on entend les sangliers à quelques mètres, à priori nous dérangeons un peu. Questions que je me pose en pleine nuit, à combien court un sanglier et par conséquent à combien dois-je rouler pour ne pas me faire rattraper lol, on s’occupe comme on peut ! Jean-Claude tu dois avoir la réponse 😉

On retrouve l’axe nous menant à Sisteron et on se rapproche des 500kms, le parcours part sur la gauche pour prendre une belle bosse, je dis à Patrick c’est une belle blague ou quelques choses du genre. On monte avec Patrick et le GPS indique hors parcours, pas grave il y a une épingle et parfois le GPS est un peu perdu. on continue : Erreur …
Patrick m’appelle je n’entends pas et continue avec le GPS hors parcours boulet que je suis 😀. Je monte le col entièrement et en haut j’ai 10 appels de Patrick, 2 messages vocaux et 3 SMS 😀
Je redescends en rigolant de ma bêtise ceux qui me connaissent le savent c’est ma spécialité de me perdre sur les courses longues là où ce n’est guère possible …
Aller CLM au bout de 500km pour les rattraper, Patrick m’attend à 6kms de Sisteron et Thierry et Geoffrey sont en direction de la boulangerie désolé Patrick 🙂
Dernier arrêt on retrouve une équipe un KF un croissant et on termine ce joli parcours à 4 dans un super esprit, malheureusement personne à notre arrivé à Upaix, et notre Flèche ne sera à priori pas validée !!! Tant pis nous avons vécu un bon moment.

A nouveau une riche expérience, ma lampe bien réglée a tenu la nuit, équipement vestimentaire Ok, encore quelques réglages mais globalement un très bon test pour PBP 2019, dans 5 jours BRM400 à Grenoble on prend les mêmes et on recommence n’est ce pas Patrick 🙂
Merci aux potes j’ai bien pensés à vous pendant cette flèche, les Nunus, les Moutons, les Evesques (la vitesse des sangliers STP), les Gounons, les Pastions Gilles, Jérome, … et bien sur à ma chérie qui me supporte et qui supporte tout mes défis et qui pendant ce temps a été faire un trail de 45km en préparation de son objectif de l’année …

7 Replies to “Flèche Velocio 2019 – Team cyclosportissimo”

  1. Sympa ce compte rendu ! Ce genre d’expérience par équipe est toujours très riche car on roule souvent en solitaire quand on fait du long. Bravo pour ta parfaite gestion de ces 24h qui sont passées très vite finalement ! De beaux paysages, une météo quasi idéale, une équipe homogène et une bonne ambiance : que demander de plus ? Perso je me suis régalé du début à la fin avec effectivement des fourmis dans les jambes au coeur de la nuit 😉 Mais contrairement à toi, j’aime bien la nuit et je ne dors pas beaucoup ! Bonne récup, merci encore d’avoir répondu présent et rendez-vous samedi pour le 400 à Grenoble.

  2. Merci Bertrand de nous faire partager tes sorties dominicales avec tes potes, tout ça pour déguster une Tropézienne 😜 sur la Côte d’Azur….Le Moulin du Lac tu connais, ils en font aussi des délicieuses 😉.
    Chapeau à tous les quatre.
    Alain P.

    1. Oui Oui Alain pour le moulin du Lac, mais pour moi la tropézienne c’est dans le sud 😀
      Merci

  3. Salut Bertrand,
    Tu es vraiment un poète.
    Très beau récit, si j’avais aussi des « grosses cuisses »enfin tant pis pour moi.
    Donc pour ta petite question le sanglier que tu n’énerves pas et qui va tranquille au trot à 15, 20 KLM /heure, par contre le sanglier qui n’aime pas les gars en vélo la ATTENTION si tu le contraries alors là il te faut rouler à plus de 70 KLM/heure qui est sa vitesse maxi.
    Trêve de plaisanterie un très grand bravo à vous 4
    PS : pour un tel défi réussi il y a le my beers par exemple je dis ça je dis rien.

    1. A oui quand même 70km/h outch !

      Ok pour le beer’s semaine prochaine 😉

  4. Content que le cuissard Ozio vous convienne !!

  5. […] A lire également le Compte rendu de Bertrand […]

Répondre à Dauvergne christian Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.